Laurette Atrux-Tallau

Note d'intention

La pièce montée

Au départ du projet, il y a la fascination pour les pièces montées, celles que l’on trouve dans les vitrines des pâtisseries. Lorsque la technique de la pâtisserie et la technique de la sculpture se côtoient.
En second lieu, il y a le travail de recherche et d’atelier. Le modèle de la pièce montée arrive alors comme une forme récurrente, à travers des croquis, des maquettes en pâte à modeler, des assemblages de pompons en laine…
Ensuite, après diverses expérimentations infructueuses réalisées avec divers matériaux, je me suis rendu compte que l’attrait que j’avais pour la pièce montée n’était pas lié à sa forme, mais plutôt à sa mise en œuvre, à la multiplication et à l’assemblage d’éléments identiques.

Lire la suite

La multiplication

La duplication d’un module, et sa prolifération donnent naissance à une nouvelle forme qui s’inscrit dans l’espace dans lequel elle est construite.
C’est l’élaboration de ce protocole qui est la base du travail en céramique.
Au départ d’un module dupliqué, la pièce montée peut s’inscrire dans l’angle d’une pièce, elle peut devenir une pièce tapissante, croissante ou dégoulinante.
C’est ainsi que l’on peut faire le lien avec certaines installations réalisées avec d’autres matériaux.

La céramique

Le projet de céramique autour du modèle de la pièce montée allie le travail du modelage, du moulage, la duplication du module, l’assemblage et également l’émaillage. L’idée est d’émailler partiellement les pièces montées, tel qu’un glaçage que l’on réaliserait en pâtisserie.

La forme du module

Au départ du projet, il y a le chou, une forme reprise à la pâtisserie. Le chou sera modelé ou moulé, et ensuite dupliqué, en fonction de la quantité nécessaire au montage de la pièce montée.
Le modèle du chou peut être simplifié, dès lors que le projet s’oriente plus autour de la prolifération d’un module.

Laurette Atrux-Tallau, septembre 2012

 
La résidence

Au programme :

Des choux, de la vraie pâte à choux cuite au four, des choux sélectionnés, à mouler.

Moulage en plâtre, moulage en élastomère.

Tirages en faïence par estampage et tirages en faïence liquide dans plusieurs moules à pièces en plâtre.

Tirages en plâtre synthétique fin et tirages en résine acrylique dans un moule à deux pièces en élastomère bi-composant thyxotrope.

Montage d'un volume fait d'une cinquantaine d'éléments évidés en faïence brune.

Rapport technique illustré en cours de réalisation.

 

 

Related Entries
© Copyright - Artelineha