Jeanne Susplugas

En 2013, grâce à la résidence d’Artelinea, j’ai pu découvrir la céramique. Artelinea a réalisé une sculpture qui m’a permis de m’émanciper du dessin. L’exploration de différents médiums fait intrinsèquement partie de ma démarche artistique. C’est le propos qui m’intéresse et l’expérimentation vient le renforcer.

Grâce à la céramique, j’ai pu radicaliser ce corpus de travaux en allant vers une structure minimale tant dans la forme que dans la couleur.

Je souhaiterais apprendre cette technique pour pouvoir développer un ensemble de travaux dans la lignée de Containers. Notamment la série Bottles, dont j’ai réalisé les dessins pour le Parcours St Germain (2013), que je voudrais produire en volume.

Sur ces volumes, des phrases issues de ma collection débutée il y a plus d’une dizaine d’années.

Quelques phrases issues de ma « collection » :

  • J’avale un Ambien pour pouvoir m’endormir puisqu’il n’y a pas assez de vodka. (Bret Easton Ellis)
  • Il dînait au Bromo-Selzer et à l'aspirine, le salon était un tombeau. (James Ellroy)
  • On peut nettoyer sa cuisine, Dormir à la Mépronizine, La nuit n’est jamais assez noire,  Pour en finir avec l’histoire. (Michel Houellebecq)

Les intervenants de l’association Artelinea  me proposent un programme très personnalisé parce que répondant à ma demande tant au niveau de la formation même qu’au niveau de ma disponibilité. Ce programme est individuel, je travaillerai directement sur mon projet. La répétition du travail complet (de la prise d’empreinte du moule à la finition de la faïence -une vingtaine de fois) me permettra de m’approprier la pratique, en améliorant chaque fois la sculpture même et ma technique.

(...)

Jeanne Susplugas / Extrait de la lettre de motivation pour sa demande de formation
Paris, le 10 novembre 2013

Related Entries
© Copyright - Artelineha