Cécile Hesse et Gaël Romier

Note d'intention

Nous projetons d’explorer la déformation de surfaces de porcelaine blanche sous les coups de poings, en creux et relief. Pancrace, en référence au sport de combat grec fait de bien peu de règles, est un projet de développent de techniques, d’un protocole matériel, pour laisser apparaitre les surprises de cet enregistrement de gestes, coups, combats, à la manière d’instantanés, de prises de vues en pleine matière.

"Pancrace"
Coups de poings, céramique

Hesse & Romier

La résidence

1ere session : du 26 avril au 3 mai 2015

Étude de diverses possibilités et pratiques pour choisir et optimiser les empreintes (négatives et positives) et leur production céramique.

Mise en contact avec un jeune boxeur compétiteur, Benjamin Robillard, pour donner les coups dans de l'argile fraîche.

Tournage de séquences vidéo et initialisation d'un projet de montage à partir des rushes.

Quelques images du travail dans le slideshow et ci-dessous une étape finale pour la première session de la résidence.

epilog-mai
"Quelques explications :
Le Pancrace, déjà : une espèce de combat "total" qui ne s'est inscrit que difficilement et tardivement dans la culture éducative gréco-romaine, en raison de l'absence quasi-totale de restrictions dans son règlement. En effet, comment aborder une discipline dans laquelle il faut être et boxeur et lutteur, alors même que les textes anciens ne reconnaissaient cette capacité qu'à Ulysse et à Nestor?
Il est à noter* que le Pancrace antique fait s'opposer deux hommes qui ne portent aucune protection. S'ils sont bien vêtus du perizoma (le pagne) les pancratiastes ne sont pas pour autant protégés par des coquilles ou autres gants. Cette particularité a son importance dans la construction technique de cette discipline car l'absence de gants notamment va provoquer une restriction naturelle de certains coups qui peuvent être dévastateurs pour les mains du combattant.
Pardon pour les détails techniques, mais ils prendront tout leur sens quand vous saurez que nous avons dégotté une perle, Benjamin Robillard, un tireur de boxe-savate, pratique différente bien sûr du pancrace, mais boxe pieds-poings quand même, qui a accepté -et nous lui en serons reconnaissants très longtemps, de donner des coups de poings mains nues, dans des pains d'argile porcelainique ... assez de coups pour voir ces dernières passablement rougies et enflées.
Quelque chose de frontal donc et d'incarné dans ce projet : les artistes ont semblé vivre l'expérience de tous leur sens, avec avidité et sans mesure (mais Ch. Fourier a dit que la démesure individuelle contribue à l'équilibre de tous !) De ce temps de travail mémorable, du reste, nous est née une méditation sur la faim et l'étincelance, que nous aurons l'occasion de développer dans un prochain épisode...
Avec l'enregistrement des coups du compétiteur poids lourd plusieurs fois champion de France, nous avons été en mesure de récolter ces précieuses empreintes, et d'en constituer une petite collection prête à couler de faïence bien blanche, vers la constitution d'un étrange service ménager : des jattes en guise de gros bols pour petit-déjeuners douillets, une sorte de contre point ou de réplique à la jatte-téton, moulée (dit-on) sur le sein de la reine Marie-Antoinette et destinée à l'origine à la laiterie de Rambouillet. On appréciera là encore les associations paradoxales entre lait nourricier, intimité et violence du breuvage ou en tout cas du récipient porté à la bouche et tenu avec ses deux mains, vision d'autrefois, dans laquelle le bol "mange " le visage de l'enfant comme le sein allaitant semble couver la petite tête du nouveau né...
A présent, les images sont enregistrées comme les empreintes des coups, presque physiquement pour la plupart, qu'elles résonnent sur le torse ou écrasent la terre, et bientôt nous saurons comment ces gestes posés avec force, (on peut le dire), seront agencés vers leur pleine réalisation.

arteline ha- mai 2015

*wikipedia

2èmesession

 

Coulage en ronde-bosse de chaque moule, démoulage, séchage des jattes et cuisson en biscuit (1000°).
Essais d'émaillage transparent, brillant et mat, et blanc, brillant et mat. Deuxième cuisson.
En présence des artistes : choix de l'émail, choix des formes désirées (certains moules seront écartés), de l'épaisseur et de la finition intérieur, extérieur et bords de la faïence. A suivre à la rentrée.

 

Related Entries
© Copyright - Artelineha