Florence Lattraye

Présentation

La gratification émotionnelle réside dans l'expérience même de la répétition. Richard Sennett

Love story / Mise en forme
Une série de vases sera tournée sans jamais mettre au recyclage les pièces qui pourraient être considérées comme ratées (...) Le processus d'apprentissage sera au centre de cette proposition à travers le développement d'une série se limitant par la seule contrainte du temps de résidence. Les formes qui pourront être grossières viendront se complexifier et peut-être s'affiner au fil des tentatives.

Lire la suite

Les choix parfois arbitraires auxquels sont confrontés les artistes, artisans, voire les commanditaires, sont remis en question à travers cette genèse de mise en forme.
C'est bien par une décision que la pérennité d'un objet et sa juste forme est déterminée.
Quand est-ce qu'on décide d'une forme qu'elle peut et doit faire œuvre ?
A partir de quel stade d'obstination et de perfectionnisme peut-on parler de pathologie ?

Le choix du vase n'est lui non plus pas anodin : contenant (féminin), il est destiné à recevoir l'eau symbolisant dans beaucoup de cultures la vie. (...)

Il s'agit peut-être de mettre le doigt sur cette forme de résurgence de la technique dans l'art contemporain, de s'en emparer à bras le corps et de mettre à jour chaque tentative et échec.
Peut-être les premières ébauches offriront plus d'intérêt que l'ultime ?
La part belle laissée à l'expérimentation et au hasard que pourrait offrir cette rencontre avec cette nouvelle technique, équipe et espace de travail.

Florance Lattraye, septembre 2018

La résidence

Un temps ininterrompu de 10 jours à l'atelier.
Une intervenante, Coralie Aigon, potière à Congénies, enseigne les bases de la pratique du tournage au tour de potier.
Une faïence blanche lisse en pâte est utilisée dans la première période.
Puis une faïence grise chamottée. Puis de la couleur. Toujours vers le vase espéré ou en tout cas jugé "montrable"?

     

 

Related Entries
© Copyright - Artelineha