Emilie Losch

Note d'intention

«SPHINX»
Mur-sculpture en reptuiles tridimensionnels. Terre crue, au minimum 64 briques (pour une construction d’une longueur de 192 cm et d’une hauteur de 112 cm).

Ce projet prolonge une réflexion sur les jeux de construction, les casse-têtes mathématiques et les fractales. Il s’agit ici de passer de la 2D à la 3D de faire du reptuile Sphinx une brique qui permettrait de créer un mur-sculpture.

Reptuile, définition : Un reptuile est une tuile (un polygone) qui a la propriété de pouvoir former par duplication une plus grande version de la forme initiale. Reptuile est en fait l’abréviation de tuiles obtenues par réplication. Un reptuile est dit d’ordre 2 lorsque il faut 2 tuiles pour composer la même forme en plus grand. Le reptuile Sphinx est le seul pentagone d’ordre 4. À cause de sa forme compliquée, l’agencement des tuiles pour créer un agrandissement relève du casse-tête.

Le projet Sphinx est au croisement de la sculpture et de l’architecture. Il est aussi de l’ordre de la performance. Non seulement dès le départ avec le travail, physique, de réalisation des briques en terre crue à l’aide d’une presse, mais aussi ensuite par sa mise en situation dans l’espace, qui relève du casse-tête. Plus le mur-sculpture s’élève, plus l’agencement s’avère compliqué et l’édifice instable. La question de la performance est également immédiate lorsque l’on pense au Sphinx, créature fantastique mi femme-mi animal, qui est avant tout connu pour être la plus grande sculpture monolithique du monde. Du Sphinx à l’architecture verticale des villes contemporaines, la performance humaine invoque tour à tour l’exploit artisanal et mécanique, les lois des mathématiques et de la physique, la puissance d’une esthétique et de rêves communs.

La résidence

Premier essai après commande d'une forme (et sa contre-forme) en acier à notre partenaire métallier -répondant au dessin de la "brique".

Emploi d'un grès chamotté, fabrication d'un bloc de terre aux dimensions adéquates, incrustation de la forme (lubrifiée) à la massette à la manière d'un emporte-pièce, jusqu'au sol de la forme.
Densification de la terre à l'aide de la contre-forme tapé à la massette, se servir des poignées de métal de la forme et tirer le forme vers le haut : la brique reste accrochée au sol et la forme glisse vers le haut. Résultat probant. Temps de l'opération = environ 20 mn. Poids de la brique = + de 3kg. (Il faudra faire l'achat d'un pèse-personne)

           

Cliquer sur une image pour visionner les photographies ci-dessus.

A suivre : Mise en place du protocole de production pour la fabrication d'un Sphinx.
Nouveaux essais pour l'assemblage des chutes de terre et divers ajouts végétaux naturels ou synthétiques.
Nouvelles réflexions sur une presse artisanale pour gagner du temps sur la fabrication du bloc de terre avant moulage de chaque brique. Choix de la ou des terres.

La résidence(suite et fin)

Du séchage de la terre crue et son retrait

De la production : un grès noir de chez Céradel, Les grès d'Uzès, environ 4 kg par brique, l'artiste peut travailler seule.

Du travail sur le protocole : suite des opérations, le bloc, le graissage du moule en métal, etc. Le tout, consigné dans un document illustré, pourra servir de présentation de la performance et de la confection de la fiche technique.

De l'édition d'une carte postale : choix du visuel en cours.

Related Entries
© Copyright - Artelineha