Charlette Knoll

Note d'intention

Quand je pense au modelage, je pense à une accumulation de gestes. Ces gestes m’intéressent. Il faut donc qu’ils apparaissent dans l’objet fini, que le résultat et le processus ne fassent qu’un. Je pense aussi aux premiers gestes d’enfant avec la pâte à modeler.
Charlette Knoll, extrait du projet.

Voici le projet mis en route par Charlette Knoll, notre résidente de ce mois de juin 2012, une jeune diplômée de l’école supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Agglomération.
Pour sa résidence et en rapport avec le matériau argile, elle propose de modeler des sculptures, une après l’autre, dans un bloc de 50 kilos environ, placé sur un socle-établi, utilisant les propriétés de la terre, sa plasticité et son potentiel de transformation, pour donner libre court au plaisir du “patouillage” un peu sale de l’enfance et au gré d’idées saisies sur le vif. Chacune des sculptures sera photographiée selon des modalités à définir plus tard avant sa disparition (ou sa transformation) et des impressions type poster à coller au mur seront réalisées. Une installation comprenant ces papiers et le socle avec le bloc de terre dans sa dernière forme maintenue humide jusqu’à l’exposition sera étudiée.

La résidence

Que faire d’un pain d’argile de 50 kilos et plus ? D’un socle d’à peu près la dimension de mon frigo ? D’une semaine entière pour patouiller? Comment conserver la fraîcheur, la crudité des gestes de modelage? Transmettre le plaisir, l’énergie de ces gestes? La terre se transforme indéfiniment au grès des idées et des manipulations. Comment donner à voir ces formes dans la précarité de leur apparition? Le plaisir vient pour beaucoup de la plasticité de la terre, elle est un peu sale, tache, boue liquide, elle glisse entre les doigts, dégouline, s’échappe. Parfois, il faut lutter à coup de maillet car elle sèche et résiste. Le socle blanc, table de travail, est maltraité. Il conserve la trace des manipulations terreuses, des changements de formes et d’états. Chaque idée est tout de suite photographiée. Ainsi cristallisée, il est possible de la montrer et de passer à la suivante…

Charlette Knoll, août 2012

C'étaient quelques-unes des questions et considérations avant, pendant, après la résidence…
Exposition de cette pièce au Living Room, à Montpellier, en septembre 2012 : "CRU"

 

Related Entries
© Copyright - Artelineha