Audrey Martin

Note d'intention

L'installation In Situ « sans titre » est composée d'un nombre variable de petites sculptures en forme de diamants.
Chacune d'elles est fabriquée dans l'espace d'exposition, à l'aide d'un kit de fabrication : un moule à pièces pour magnésie re-compactée, sorte de poussière calcaire, extrêmement blanche et friable.

Ce protocole transportable est l'objet de ma résidence avec Artelinea. La pièce existe par le biais de cette formule, un processus visible, nomade, évolutif.

Les pièces, d'une extrême fragilité, oscillent entre la représentation et la poussière, comme des châteaux de sable plus ou moins réussis.

Cette installation est posée à même le sol, en un cercle fermé comme un collier géant.
La modestie du matériau contraste avec la réelle valeur de la pierre précieuse. Cette rivière de diamants éphémère est vouée à disparaître.
Par cette action, tentative d'épuisement de la matière, le moindre geste brusque vient effacer le mouvement précédent.
La disparition proche ajoute au caractère définitif et irréversible de la manipulation.
En effet, cette pièce n'est ni transportable, ni manipulable.

Son caractère quasi performatif est mis en tension avec le résultat : l'installation se joue d'être à la merci du spectateur.

Audrey Martin, septembre 2012
 
La résidence

Opération diamants de magnésie :

objectif :

créer des modules de diamants en magnésie au temps de séchage et démoulage éclair en une seule pièce

Première session : recherche de la matière

Fabrication de moules en deux partie en silicone.

Démoulage du diamant en verre difficile, utiliser de l’huile en couche très légère.

Fabrication d’un nouveau moule en plâtre de Paris : la matière magnésie sèche plus vite au contact du plâtre, la technique reprend celle du tirage en faïence ou porcelaine en moule de plâtre.

Recherche de la formule optimale, dosages des composants, recherche d’un liant à ajouter à la magnésie.

magnésie + colle à papier + eau = nul car trop épais et gluant

magnésie + plâtre + eau = ne sèche jamais

magnésie + amidon + eau = fonctionne mais avec notre formule il faut procéder par estampage ce qui nous pose un problème pour assembler les deux parties du moule.

remarque 1 : à l'estampage, il faut utiliser un sèche cheveux durant plus de 10 min pour accélérer  le temps de séchage de la pièce ce qui n'est pas viable pour le projet.

remarque 2 : mixer correctement la magnésie et le l'amidon pour un mélange plus précis et homogène

Deuxième session :

PRÉCISER LA FORMULE ET LA FAISABILITÉ DU PROJET

Fabrication de nouveaux moules en plâtre de Paris pour essayer la matière dans des conditions optimales.

Remarque : achat d'un batteur électrique.

Dosage de plus en plus précis des composants de la matière dans des récipients appropriés.

Pour aller plus vite l'on essaye de poser la pâte sur une plaque de plâtre. Résultat après estampage, on retrouve des craquelures et un manque de détails.

Essai en mettant la matière directement dans le moule en plâtre. Les deux parties s'assemblent en rajoutant de l'eau au vaporisateur  au dernier moment.

plis : il faut que la matière soit coulée uniformément dans le moule.

remarque : passer la magnésie au tamis ne sert à rien, la matière est moins belle

Il faut donc refaire des moules en plâtre avec un cône de coulée

formule magique = deux doses magnésie + 2 doses amidon + 2 doses eau

Troisième session :

FINIR LE PROJET ET L'INSTALLER

Faire nos moules définitifs et tester la matière d’une manière intensive.

Apporter un minuteur pour définir réellement le temps de séchage et démoulage de chaque pièce.

Préparation de la matière selon un protocole incluant le séchage de chaque moule en plâtre.

----------------------

Epilogue :

Durant la troisième session, l’opération de coulage s’est avérée plus aléatoire que durant les tests, les facteurs d’échecs se sont multipliés : la fiabilité des moules, la température de l’eau du mélange, l’onctuosité de ce dernier, le tour de main du mouleur, etc. et le pourcentage de réussite a baissé, ce qui a rendu chaque tirage réussi un peu plus précieux.

La présentation en collier est abandonnée au profit d’une installation sur une latte de plancher en chêne ciré, correspondant à une pièce antérieure de l’artiste, qui montrait une rivière souterraine à une latte de plancher démontée…

Related Entries
© Copyright - Artelineha